Aller au contenu

Véganisme et fierté

Être végane n’est pas une fin en soi. C’est un principe de cohérence vis-à-vis du mouvement de libération des êtres sentients.

Nous ne le sommes pas pour nous mais pour eux. Le changement ne passera pas par la consommation (même si celle-ci peut aider à simplifier la vie des véganes) mais par une opposition aux normes dominantes.

C’est une lutte qui se mène à l’échelle systémique et non individuelle.
Être végane dans son coin n’apporte rien aux animaux.

Il est impératif que le mouvement de libération des êtres sentients non humains s’organise.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires