Recherche de cohérence

Ce visuel s’adresse à la fois aux personnes qui font partie des mouvements de libération animale, et aux autres.

Réfléchir, c’est envisager une position et/ou construire une idée sur une base de connaissances. Pour que cette réflexion soit correcte elle doit envisager les contres arguments qui pourraient lui être avancés, mais également leur réponse.

C’est un constant va-et-vient entre une position de départ et des nuances/contradiction dans le but de chercher ce qui semble le plus valable.

Chercher à contredire une position avec des arguments valables est sain par principe. Il s’agit d’essayer de percevoir les limites de celle-ci, ses incohérences potentielles et sa pertinence. Cependant, cet exercice ne doit pas avoir pour but de chercher à prouver que sa position de départ est la meilleure. Il faut s’attendre à pouvoir être convaincu·e par la partie « adverse ».

Il est donc important de laisser les personnes non sensibilisées poser leurs questions. Même si celles-ci sont maladroites, absurdes, déjà entendues… Car ce sont elles qui leur permettent de comprendre l’antispécisme. On ne peut attendre de l’autre qu’iel soit déjà informé·e.

Selon ces mêmes principes, il est important de régulièrement requestionner nos acquis afin de vérifier si les raisonnements qui soutiennent nos idées sont toujours ceux que nous estimons les plus justes.

Chercher où on a tort, c’est commencer à avoir raison.*

(*vous pouvez mettre cette phrase sur une photo de coucher de soleil avec un vieux sage et un enfant qui regarde au loin)

Si vous attendiez la nuance la voici :

Abuser de contradiction en utiliser des arguments de mauvaise foi, faisant des erreurs de logiques… N’est pas sain.
La perfection étant impossible, il est également intéressant de choisir quand s’opposer, car l’un des plus grand ennemis au sein de nos luttes est l’immobilisme.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments