Position politique

ATTENTION : Ce visuel ne parle pas de politique partisane. Il n'est donc pas question de parti politique, quel qu'il soit. Il n'est pas dit non plus que la gauche et l'antispécisme sont la même chose. Il n'est pas dit non plus qu'il faut être de gauche pour être antispéciste ou que les personnes de gauches sont antispécistes.

La gauche

La gauche vise à créer un renouveau progressiste dans la gestion de la société en rupture avec le régime en place. À l’heure actuelle être de gauche c’est donc s’intéresser au sort des individus en se basant non pas sur une égalité des chances (méritocratie) mais sur un partage des ressources égalitaire entre les individus.

En effet, la méritocratie est un non-sens dans un monde déterminé. Et c’est le cas de notre monde tel que nous l’expérimentons (la physique quantique ne permet pas de justifier un libre arbitre). C’est-à-dire que chaque évènement découle d’une chaîne de causalité inévitable.

Le déterminisme explique la reproduction sociale (phénomène sociologique qui conduit à la transmission des positions sociales, des façons d’agir ou de penser, d’une génération à une autre, dans une certaine proportion, du fait d’une faible mobilité sociale). Les individus sont donc dépendant de leur conditionnement, de leur éducation, de leur expérience…

Pour mieux comprendre le déterminisme : https://www.youtube.com/watch?v=5q3pRZSsHr8

La droite

À l’heure actuelle, elle favorise la compétition, l’économie de marché, le traditionalisme… Des concepts qui vont à l’encontre de la justice sociale et donc des animaux.

En se basant sur la notion de libre arbitre, la droite nie le principe de reproduction sociale ou l’explique par un manque de volonté individuelle. Le postulat de base est donc que chacun·e a ce qu’iel mérite. Ceci constituerait une forme de justice. Le fait de penser que les êtres humains sont supérieurs aux animaux et donc peuvent en disposer est connecté à cette idée. Les fort·e·s peuvent dominer les faibles. Voir même : les faibles ont besoin d’être dirigé·e·s par les fort·e·s (vision patriarcale / paternaliste / patronale).

L’économie de marché est un système qui valide et renforce ces principes. Le capitalisme transforme les individus en outils de production ou en bien de consommation. Les animaux en subissent les affres d’autant plus qu’ils ont un statut de propriété.

Donc, penser qu’une politique de droite peut mener à une libération des individus est une erreur de logique.

Je vous invite (très fortement avec une lettre recommandée nominative) à regarder l’excellente vidéo d’Esprit Critique à ce sujet (ainsi que toutes ses vidéos) :
https://www.youtube.com/watch?v=H8gS8eYAZPE&t=901s

Une nuance de plus :

L’orientation politique est elle aussi issue du déterminisme sans remise en question visant à établir de profondes convictions issues d’un raisonnement rationnel cherchant quelle organisation sociale serait la plus juste. Dans un climat politique à droite, les individus auront de grandes chances d’être à droite par défaut sans réellement comprendre les enjeux.

Nous aborderons le lien entre racisme et spécisme dans un prochain visuel.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments