Mille-feuille

Étiquettes:

Ce visuel, bien qu’il fonctionne tout seul, est une réponse à une tribune parue dans Libération le 18 mars 2018.

Avant toute chose, je vous invite à consulter l’excellent article de correction de Florence Dellerie – Question animaliste :
« Véganisme, pourquoi Paul Ariès, Frederic Denhez et Jocelyne Procher ont tout faux »

Ainsi que celui de How I met your tofu :
« Le véganisme ou la pente savonneuse vers un monde terrifiant rempli de chomeurs »

La tribune se base sur l’argumentaire de certain·e·s véganes, à savoir que le véganisme résoudrait la faim dans le monde, sauverait l’environnement, serait meilleur pour la santé…

Par ce mille-feuille argumentatif (procédé rhétorique qui consiste à entasser des arguments de mauvaise qualité de manière à ce qu’ils se renforcent réciproquement, sans qu’on puisse les confronter entre eux) les auteur·rices occulte complètement l’argument fondamental : la libération animale.

Démontrer qu’un argument n’est pas valable permet aux gens de penser que l’intégralité de la position est erronée.

Il est important d’en conclure que le seul argument valable et indubitable est celui qui doit être avancé.

La tribune repose sur un autre sophisme classique : l’homme de paille. Celui-ci consiste à déguiser ou déformer la position de ses adversaires afin de la rendre réfutable facilement.

Par exemple, il est aisé de démontrer à quel point un marteau ne sert à rien, si on n’envisage son usage que sous le prisme de la gastronomie et non du bricolage :

  • Ne rentre pas dans la bouche, donc est moins bien qu’une fourchette.
  • Ne permet pas de couper la nourriture.
  • N’a pas bon goût.
  • Ne permet pas de servir la soupe.
  • Est très lourd pour un couvert.
  • Risque d’abîmer les assiettes et la table.
  • S’intègre mal avec le service en porcelaine.
  • Fait beaucoup de dégâts dans le lave-vaisselle.
  • Est tellement inutile qu’on finit souvent pour s’en servir pour autre chose, comme planter des clous…

Consulter ce genre de tribune, c’est donner de la visibilité à des propos qui n’en méritent pas. Le fait que les véganes partagent en masse participe au trafic générant des revenus et donc incitant à la rédaction de ce type de contenu.

Cependant il est important de connaître les arguments de nos détracteur·rices.
Vous pouvez donc utiliser ce site qui permet d’avoir accès au contenu sans générer de trafic sur le site lui même : https://donotlink.it/
Lien de la tribune : https://donotlink.it/Qg1p

Je déplore toutefois que ce genre d’argumentaire soit d’avantage partagé et commenté que d’autres qui nourrissent réellement notre réflexion et permettent de faire avancer la cause (comme les Cahiers antispécistes, par exemple) et font naître des débats.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments