L’égomorphisme

Les carnistes avancent parfois l’argument que les animaux ne sont que des machines biologiques qui agissent selon leur instinct.

La « désentientisation » est un outil de la domination spéciste. L’argument de ce visuel peut être opposé à cette réflexion.

Le mécanise qui permet d’avoir de l’empathie est l’égomorphisme. C’est le fait d’attribuer aux autres ses propres désirs ou pensées et consiste donc à reconnaître dans l’autre des émotions / sensations similaires aux nôtres en constatant des comportements semblables dans des situations semblables.

Ce principe repose sur une déduction logique de causalité : quand je me cogne j’ai mal et donc je réagis en criant et bougeant. L’animal se cogne et il crie / bouge. Donc il passe certainement par la douleur.

Bien que l’égomorphisme puisse être objet de croyances (ex : penser que les plantes souffrent parce qu’elles réagissent à certains facteurs extérieurs) il prend tout son sens lorsque le raisons sont rationnelles. Cela évite de devoir faire des testes sur les animaux pour prouver leur sentience et faire pencher les probabilités vers le principe de précaution.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments