Le petit élevage

Cet argument repose sur le biais du juste milieu qui consiste à dire qu’entre deux positions radicalement opposées, la solution se trouve dans le compromis.

Pourtant estimer qu’il est mieux de nuire moins c’est reconnaître que nuire est un problème.
Comment justifier alors que ne pas nuire soit moins juste que de nuire peu ?

Cette confusion vient souvent du fait d’un mille feuille argumentatif : une succession d’arguments de mauvaise qualité qui se renforcent réciproquement sans qu’on puisse les confronter entre eux.

Les petits élevages…

  • sont plus écologiques
  • accordent plus de terres aux animaux
  • les nourrissent mieux
  • leur apporte de l’affection et les soigne mieux
  • ne les maltraitent pas
  • permettent de favoriser une économie locale

Sous cette montagne d’idées reçues est occulté le vrai sujet : les animaux qui du coup devient seulement un argument parmi d’autre. Ainsi le cœur du sujet est détourné.

Bien que les conditions de vie puissent être meilleures pour les animaux, la question n’est pas de savoir de quelle manière on peut les exploiter correctement.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments