Contre Troll Technique 1

AVANT PROPOS :
Voici une nouvelle série de visuel (et plus) nommé « Contre Troll Technique ». Le principe de ce nouveau label est de passer au crible les contenus de mauvaise facture. Il s’agira d’analyser le fond, la forme mais également le contexte. Ce premier exemple est un avant goût de ce que sera ce format. Bonne lecture !

Voici l’une des 4 illustrations fraîchement sorties dans le cadre d’une campagne de propagande visant à redorer l’image des éleveur·ses.

◘ Maltraiter : Traiter durement en actions ou en paroles, malmener, frapper.
Par extension : traiter quelqu’un d’une façon défavorable.

1► Le fait de dire « il paraît que… » laisse entendre que ce n’est qu’une rumeur et donc qu’elle est fausse. C’est purement rhétorique et sophistique.

2► Or, la maltraitance est intrinsèque à l’exploitation animale et l’abattage. L’élevage repose sur le fait de traiter les animaux de manière défavorable en les privant de liberté, en les mutilant, en les séquestrant, en les séparant de leurs petits, en les transportant dans des camion jusque dans des abattoirs où ils connaîtront la terreur avant d’être abattus.

3► Faire un dessin pour se dédouaner d’une accusation ne peut pas être un argument recevable. Une illustration c’est le degré 0 de la preuve.

4► Si les éleveur·ses nourrissent et abreuvent les animaux qu’iels séquestrent, c’est pour les faire survivre et les engraisser afin de vendre leur chair. Ce n’est certainement pas par altruisme. Les gourmandises ne sont donc pas monnaie courante. Le confort des animaux n’est pas la priorité de l’éleveur·se.

5► Que fait cet éleveur avec un verre d’eau alors que la poule en a déjà un ? Qu’est-ce que ce nouveau verre d’eau a de spécial ? Où est passé l’habituel abreuvoir remplit de paille, de terre et de mouches mortes ?

6► L’eau que fournissent les éleveur·ses n’a pas pour but de rafraîchir les animaux mais seulement de remplir leurs besoins primaires.

7► Les éleveur·ses ne cherchent pas à ce que les animaux passent un bon moment. Iels les exploitent pour leur chair, leur lait, leurs œufs, leur laine… Bien sûr, certain·e·s vont être plus attentionné·e·s. Mais en quoi cela est il plus acceptable que de laisser les animaux tranquilles, de ne pas les dominer, de ne pas les tuer ?

8► Les animaux ne bénéficient pas des infrastructures de confort. Ils ont une stabulation pour l’hiver pour les plus chanceux, et les autres sont stockés dans des hangars comme de simples marchandises.

9► Les animaux, ici, sont mis en scène avec des attitudes humaines ce qui est très ironique puisque justement l’argument central du spécisme est que les êtres humains sont supérieurs, dotés de capacités que les autres animaux n’ont pas. À force d’être incohérent·e·s dans leurs incohérences, peut être finiront-iels par avoir raison ?

10► Les animaux ne se font pas séquestrer, exploiter, inséminer… Par choix. On leur impose de l’être. Si l’on doit faire des comparaisons véreuses, leur condition est d’avantage celle du prisonnier, de l’asservi ou du condamné à mort que celle du touriste de la côte basque.

11► Les illustrations pourraient tout à fait être le reflet de la réalité plutôt que des caricatures de fantasmes. Où sont donc ces dessins qui montrent les gorges tranchées, les membres coupés, les corps broyés, les séparations des veaux et des vaches… ?

12► Un hashtag n’est pas gage de raison. La maltraitance n’est pas un préjugé, c’est une des conditions incontournable de l’élevage.

13► Transmettre une information volontairement fausse s’appelle mentir.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments