Autoritarisme

Un des arguments avancés contre les mouvements de libération (dont l’animalisme) consiste à accuser les personnes réclamant un système plus juste d’autoritarisme.

Définissons les termes selon le CNRTL :
Autorité : Pouvoir légalement conféré à une personne, à un groupe humain de régir l’ensemble ou une partie du corps social, de régler les affaires publiques.

Autoritaire : Qui a de l’autorité, qui impose nettement sa personnalité, sa volonté à autrui.

Autoritarisme : Système qui préconise l’autorité absolue, tendance d’un gouvernement autoritaire, d’un régime particulièrement fort.

Autoritariste : Partisan de l’autoritarisme, d’un régime particulièrement fort.

Notons que la notion de régime particulièrement fort est ambiguë.

Voici une petite sélection de réponse :

  • Les minorités qui luttent contre un système n’ont par défaut pas d’autorité. L’autorité est détenu par le système discriminant.
  • Oui les antispécistes / animalistes sont d’une certaines manière majoritairement autoritaristes, puisqu’elles souhaitent que l’autorité impose le respect de tout être sentient. Le régime défendu ne vise pas à entraver la liberté des individus mais au contraire à la protéger. C’est donc un modèle libertaire.
  • Les personnes dominant les animaux imposent leur volonté à autrui. Donc s’y opposer est anti-autoritaire. Les antispécistes / animalistes sont contre l’autoritarisme suprématiste humain.

Qui dit individualisme dit souvent méritocratie.
Voici l’ironie qui en découle :
Si les véganes arrivent à imposer l’autorité alors ce succès est du à la méritocratie. Or imposer une autorité va contre leur principe.

Il est important de différencier les notions suivantes :
Laxisme : laisser faire volontairement.
Négligence : laisser faire involontairement.
Autoritarisme : empêcher volontairement.

► Vous l’aurez donc compris, cette attaque est de mauvaise foi, et tente de discréditer par un appel à la terreur et un homme de paille. Rien de bien nouveau.

Une nuance de plus :

Il n’est pas question ici de défendre l’autorité par principe. L’autorité n’a de sens que dans une société où les individus ne sont pas capable d’agir de manière responsable, c’est-à-dire sans nuire aux autres. L’autorité sert alors à protéger les faibles et n’a de sens que dans cette application.

Mais les systèmes autoritaires ne fonctionnent généralement pas comme ça, puisqu’ils visent à maintenir l’ordre établi par l’état sans prendre en compte la volonté des participant·e·s à la société.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments