Aller au contenu

Véganisme et environnement

Étiquettes:

003 [libéralisme][écologie] Bien qu’il soit primordial de préserver les écosystèmes, la biodiversité et de ne pas polluer l’eau, l’air, les sols… Le mouvement de libération des êtres sentients non-humains doit être dissocié de l’écologie. Le droit des animaux n’est pas compatible avec certains intérêts écologiques comme les poules de jardin (locavorisme), les zoos et les aquariums (préservation des espèces)… Ou ne permet tout simplement pas la disparition de certaines pratiques comme la corrida, la vivisection, la chasse, l’élevage « modéré »… Il est important de défendre le minimum lorsque nous argumentons : le refus de la discrimination envers les sentients non humains (antispécisme). Soyons antispécistes et écologistes car ces deux mouvements sont complémentaires et nécessaire dans notre lutte pour un monde plus juste.

PAragraphe 2

PArapgaphe 3

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires