Appel à la majorité

Avant propos : L’illustration de ce visuel dénonce le fait de jeter ses mégots sur la voie publique et non le tabagisme (ce qui ne signifie pas que le tabagisme ne pose pas de problème).

Appel à la majorité

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, lu

Faire croire que quelque chose est bon parce que beaucoup de gens le pensent.

Ce sophisme est souvent utilisé dans les débats sur l’éthique (mais on le retrouve ailleurs comme dans la mode par exemple) afin de justifier ses positions.

Cet argument est absurde du fait qu’il ne repose pas sur la logique et des arguments valables.

ctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Appel à la tradition

De là à l’appel à la tradition il n’y à qu’un pas.En effet si nous considérons que seulement ce que la majorité fait est bon, alors les mœurs ne peuvent évoluer. Ce qui sera bon sera toujours ce que la majorité fait donc la majorité doit faire ce qu’elle fait.

Ces 2 sophismes s’entre alimentent créant un raisonnement circulaire ou cercle vicieux.

Juste milieu

Nous retrouvons également les notions abordées dans le visuel sur le juste milieu : https://tinyurl.com/y8dg9k8p

Pollution

Assez parlé rhétorique, parlons pollution :

  • Dans le monde, 4 300 000 000 000 de mégots de cigarettes sont jetés dans les rues chaque année soit 137 000 mégots par seconde.
  • Les mégots contiennent 4 000 substances toxiques dont acides silicique, carbonique, acétique, formique, benzoïque; dioxyde de titane; éthylphénol; produits de blanchiment des cendres; accélérateurs de combustion; nicotine; phénols; arsenic; résidus de pesticides; métaux lourds dont barium, fer, manganese, strontium etc.; gaz toxiques dont ammoniaque et acide cyanhydrique; goudron…

    250 d’entre elles sont reconnues toxiques et une cinquantaine cancérogènes (toluène, N-nitrosamines…)
  • Les fibres synthétiques d’acétate de cellulose, qui composent le filtre, sont l’une des origines des microplastiques trouvés dans les océans, mais aussi dans les moules, huîtres et poissons.
  • Les micro et nano particules des fibres des mégots jetés aux toilettes et tombant dans les égouts passent par les stations d’épuration et se retrouvent dans l’eau et la boue d’épuration.
  • Un mégot est susceptible à lui seul de polluer 500 litres d’eau, la rendant impropre à la consommation.
  • Des restes de tabac imbrûlé contiennent encore de la nicotine toxique pour les insectes, les amphibiens et les poissons et la vie aquatique en général, y compris en milieu marin (en plus des autres substances déjà citées).
  • Les animaux marins peuvent ingérer les mégots, ce qui peut entraîner leur mort ou en tout cas provoquer un faux sentiment de satiété.
  • Un mégot met 12 ans à se dégrader complètement, et donc à répandre les substances toxiques dans l’écosystème.

Des pistes de solution

Des cendriers de poche existent (premier prix à 0.70 €).

Les mégots de cigarettes peuvent être recyclés. Des initiatives émergent afin de les collecter et de la recycler. En France métropolitaine : https://www.greenminded.fr/
http://me-go.fr/

Sources

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments